Blog

Cote auto : quelles sont les voitures qui décotent le plus ?

L’étude récemment menée par Automoto.fr en collaboration avec BF Forecasts, permet de comparer la valeur résiduelle (après une période de temps prédéterminée) de plus de 50 modèles de voitures en vente sur le marché français. L’objectif est de donner aux consommateurs des informations utiles, les aidant à estimer la valeur résiduelle d’une voiture de demain, à faire un choix plus réfléchi. En particulier, le dossier prévoit d’évaluer 50 modèles de voitures après 4 ans et 60 000 kilomètres parcourus. La valeur résiduelle est ensuite comparée au prix du véhicule neuf et aux éventuelles remises appliquées. A titre d’exemple, le choix s’est porté sur les modèles les plus enregistrés en France.

Dans le panel, les véhicules ont été regroupés en six catégories : micro-citadines, citadines polyvalentes, SUV urbains, berlines compactes, SUV compacts et berlines du segment D.
La société BF Forecast a donc estimé, pour chaque voiture (y compris les nouveaux modèles comme Clio V et Peugeot 2008 II) deux valeurs distinctes : dépréciation – différence entre la valeur d’achat et la valeur de revente – et la dècote –
diminution de la valeur du véhicule entre l’achat et la revente.

Diesels

En considérant par exemple la Peugeot 3008, on note que, selon BF Forecasts, pour la version diesel un professionnel récupérera un chiffre de 13 900 euros après 4 ans et 60 000 kilomètres, contre 13 800 euros de son homologue essence. En 4 ans, l’amortissement du diesel a atteint 19 400 €, contre 17 500 € pour la version essence. Mauvaise nouvelle pour les propriétaires de véhicules diesel, à moins que vous ne recherchiez un véhicule longue distance.

Voitures allemandes

Les voitures allemandes, en moyenne plus chères à l’achat, se vendent cependant mieux après 4 ans. A titre d’exemple, une moyenne allemande comme la Volkswagen Golf VII à essence subit une dépréciation plus faible qu’un équivalent français : environ 53,1% contre une perte de valeur de 58,5% 4 ans plus tard.

SUV

Plus d’une voiture neuve sur trois en France est un SUV; Forts de leur succès commercial, ces véhicules ont conservé une bonne valeur ces dernières années. Mais les prévisions pourraient être moins optimistes, étant donné que le nombre de modèles de SUV utilisés est désormais suffisant en fonction de la demande du marché, et que la fiscalité pourrait bientôt affecter l’achat de ces véhicules.

Les segments les plus pénalisés

Si vous recherchez une bonne affaire sur les voitures d’occasion, les berlines et les breaks s’avèrent être une bonne affaire. En baisse sur le marché, en raison du succès des autres segments, ces types de voitures offrent des remises records après 4 ans : une Volkswagen Passat diesel voit sa valeur «baisser» de 66%, ce qui s’est avéré être le plus déprécié. haut.

Pagina 1 di 1

You Might Also Like